Le North Shore landais s'est réveillé, en plein été

Voici sans hésitation, la meilleure session de l’été à laquelle nous avons assisté. Plus d’1m50, du vent off-shore, un haut niveau de surf dans l’eau et un décor magnifique.

Bienvenue dans les Landes.

6h28 dans l’eau

Dès la mise à l’eau, le spot nous plonge dans l’ambiance.

Des vagues très creuses déferlent sans discontinue. La barre est assez compliquée à passer : malgré la marée haute, les vagues cassent dans 80 cm d’eau.

La nuit est encore là, mais il y’a assez de luminosité pour profiter des premiers barrels. Une ambiance très sombre, surtout lors des canards où il fait tout noir au fond de l’eau…

Romain Banja ouvre le bal des barrels avec un tube en full speed. Il n’est pas sûr de trouver la sortie, sa vitesse et son engagement finiront par payer.

Joli sunrise


Les premières lueurs du jours apparaissent et révèlent des teintes oranges et rouges sur le ciel et l’océan.

La lumière vient alors éclaircir la face des vagues ce qui nous permet d’augmenter la vitesse d’obturation afin de faire des photos plus nettes.

Paf. La session devient magique. On a des couleurs plein les yeux.

 

C’est parti

Très vite, le line-up se rempli. Il devient compliqué de s’imposer pour prendre une vague.

Mais les bombes passent et ne s’arrêtent pas.

L’objectif numéro 1 devient alors de réussir son take-off. Sur certaines vagues, c’était plus facile à dire qu’à faire…

Tous les Take-off n’ont pas mené jusqu’à la porte de sortie, pour certains c’était grains de sable et eau salée au petit-déj.

On te rassure, nous aussi, on a gouté au sable landais. Plaqué au fond de l’eau avec le caisson. Mais bon, on avait encore des images plein la tête : on pouvait bien patienter quelques secondes !

Pour certain, rentrer dans un barrel se faisait tout naturellement. Kyllian Guerin a profité des meilleures vagues de la matinée, dans des tubes où l’on pouvait loger à deux.

Pour d’autres c’était parfois plus difficile (et triste).

Et c’est devant la vague de Patrick Beven que notre session s’achève. Un barrel de 3 secondes sorti in extrémis avant que la dernière section ne ferme.

 

 


Tu l’auras compris, cette session fût marquée de superbes conditions de surf combinées à une bonne ambiance au peak (très peu de braque et beaucoup de respect).


Les bancs de sables landais, on se dit à une prochaine fois ! 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés