Rapport du GIEC 2022 : L’énième alerte… mais il n’est pas trop tard !

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publie ce lundi 28 février 2022 son plus récent rapport sur le climat.

Il donne des informations fondamentales sur les impacts qu’aura le réchauffement du climat pour les populations, et sur les façons de s’adapter et d’atténuer les menaces, en augmentation.

Pourtant, en France, on ne parle pas assez du climat dans les médias : il représente par exemple moins de 3% du temps de débat dans la campagne présidentielle 2022.

Nous n’allons pas te faire un résumé à notre sauce du rapport publié, car ce n’est pas notre métier et nous n’en n’avons pas les compétences (le rapport entier fait 3675 pages et il est ici si tu veux y jeter un œil).

Nous allons simplement relayer des informations simples à comprendre et déjà résumées.

Voici ici une synthèse mais surtout un partage de l’infographie du site Bon Pote.

Les points clefs du nouveau rapport du GIEC

Les risques climatiques apparaissent plus rapidement et s’aggravent plus tôt que prévu :

Nous sommes entrés dans une décennie critique

Chaque dixième de degré supplémentaire aggrave la situation…

…mais limiter le réchauffement à 1,5 °C nous fait conserver une chance de nous y adapter.

Si le réchauffement climatique est limité à +1,5 °C par rapport à l’ère pré-industrielle (1850), comme fixé par l’accord de Paris, l’humanité et les écosystèmes subiront moins de pertes, mais y seront néanmoins irrémédiablement confrontés. Au-delà de 1,5 °C, tout sera pire, l’adaptation plus difficile voire impossible pour certaines populations.

Petit rappel de l’importance de ne pas dépasser +1,5 degrés par rapport à l’ère pré-industrielle (année 1850) :

Actuellement, nous sommes déjà à environ +1,1 degrés de réchauffement au niveau de la planète. Chaque dixième de degrés compte : si nous échouons à maintenir un réchauffement planétaire à +1.5°C, la prochaine cible n’est pas +2°C, mais +1.51°C.

Adaptation et changement individuel

Justice sociale et action climatique

Quelque soit le territoire sur lequel on se trouve, il est établi que plus les individus ou les groupes sociaux souffrent d’exclusion, de discrimination, de privation d’accès aux ressources économiques, sociales et culturelles, moins elles ont de capacités à s’adapter.

L’équité et la justice climatique supposent donc non seulement de répartir les coûts et les bénéfices, mais de compenser d’une façon ou d’une autre ces inégalités de départ.

Comment agir dès maintenant ?

Calcule ton empreinte carbone et vise les 2 tonnes de CO2 / an.

A la fin de la simulation, tu auras accès à ton impact carbone à l’année par secteur : Alimentation, Transport, Habitation, Services Publics, Consommation Diverse et Numérique. Tu trouveras aussi quelques conseils pour réduire ton empreinte carbone. Il est plus facile de changer ses habitudes sur certains secteurs que d’autres tu le découvriras.

(Perso, nous il faut qu’on y bosse aussi. Nous sommes respectivement à 5, 6,6 et 7,4 tonnes pour l’année 2021).

Tu l’as compris, nous ne sommes pas parfaits, nous ne sommes pas là non plus pour te donner une leçon.

Mais les scientifiques parlent et nous alertent depuis des années, nous pensons qu’il serait (enfin) temps de les écouter.

Calcule ton empreinte carbone ici sur le site de l'ADEME 

(Le site de la transition écologique) 

Crédit Photo et documentation : ©Bon Pote

SOURCES :

L'article de Bon Pote

L'article de Greenpeace

Le rapport du GIEC 28 février 2022 - Groupe de travail 2 (en entier)